PostHeaderIcon Le rémouleur

 Sa rodo à amoula de pèiro, l’aigo que raiavo à pichòtei gouto e lou dous voun-voun de la grosso rodo que fasié tout vira èro bèn mai agradiéu qu’aquéu dei veituro qu’empachon de vous permena e de leissa lei drole ana tout soulet fouaro l’oustau.

Au Lavandou descurbèn sus uno carto poustalo la deviso de F. Bremond au mitan dóu siècle passa:

Sa pèiro que viro Fa coupa l’óutis, Mai l’èr que respiro Amouaro l’apetis!

Traduction:

NOTRE LANGUE

Les petits métiers de notre patrimoine

Le rémouleur, souventefois surnomé " l’ Amouret " avec son tablier de grosse toile pour ne pas  se  mouiller. Il passait dans les rues en interpellant les clients.

Sa roue à aiguiser en pierre fine, l’eau qui coulait à petites goutes et le doux vroun...vroun...de la grosse roue qui faisait tout tomber était bien plus agréable que celui des voitures qui vous empèchent de vous  promener et de laisser les garçons aller tout seul en dehors de la maison.

Au Lavandou nous decouvrons sur une carte postale la devise de F. Bremond au milieu du siècle passé:

Sa pierre tourne, il fait l’outil, Mais l’air qui respire, aiguise l’appetit.

 
Qui est en ligne ?
Nous avons 9 invités en ligne
S'inscrire